Auteurs :

.



Edition :

Coédition : Abbaye de Maubuisson
Français – Anglais
Février 2008
ISBN : .
80 pages
20 x 16.5 cm (HxL)
Couverture souple
Prix de vente : 20 euros


Diffusion - distribution :
Géodiff - Sodis

Olga Kisseleva, Mondes croisés

L’artiste
Diplômé de l'Université de Saint-Pétersbourg, Olga Kisseleva appartient à la première génération d’artistes russes qui, après la perestroïka, ont contribué à faire tomber le mur de Berlin et à rejeter le rideau de fer.
Depuis le début des années 90, Olga Kisseleva, travaille dans un groupe de recherche avec la Fondation Fulbright, groupe de recherche qui traite le développement des technologies numériques.
En 1996, elle obtient son doctorat pour ses travaux théoriques sur le thème des nouvelles formes d'hybridation, et elle est invitée à l'Institut des Beaux-Arts de Paris. Depuis, elle développe une œuvre originale qui oscille entre mensonge et vérité, cherchant d'improbables frontières qui séparent les deux.

Le livre
Dans les œuvres créées et présentées à l’Abbaye de Maubuisson sous le titre Douce France, Olga Kisseleva dresse un état du monde dominé par la technologie et bâti sur le formatage des comportements.
De cette combinaison résultent les tensions et les frustrations du « modèle occidental. » L’abbaye de Maubuisson apparaît à Olga Kisseleva comme le paradigme de cette douce France dont elle avait rêvé en Russie à travers les images de son manuel scolaire. Mais l’Abbaye est au cœur d’une agglomération urbaine, à proximité immédiate de l’une des plus grandes zones industrielles d’Europe. Opposer la douce France aux banlieues déracinées ou imposer sa supériorité à toute autres formes sont des modes de pensées dépassées. La proposition d’Olga consiste à faire résonner dans la structure de l’Architecture gothique les rythmes du langage urbain, basé sur le mélange des cultures, la mixité des langages, les nouvelles technologies et la mouvance des rapports sociaux.

    Couverture HD 
    Dossier PDF